jeudi 5 novembre 2009

Session 4 du lundi 23 repoussée au mardi 1er décembre présentée par René-Joseph

Le marqueur la en inuktitut

Exposé d'après un article écrit avec Didier Bottineau (MoDyCo), Alfredo Lescano (ENFA,Toulouse) et Marc-Antoine Mahieu (Université Paris 3) et accepté pour publication par l'International Journal of American Linguistics.

Je rappellerai brièvement la théorie polyphonique de l’énonciation (Ducrot, 1984). En un mot, il est théoriquement avantageux de postuler que divers fragments de discours puissent être imputés à diverses sources énonciatrices, parfois le locuteur, parfois une autre instance que le locuteur. Cette théorie a montré sa valeur dans de multiples faits de multiples langues et, selon nous, elle est la meilleure pour rendre compte de certains faits en inuktitut.

En inuktitut, langue esquimo-aléoute, dialectes de la baie d'Hudson et du sud de la Terre de Baffin, le morphème la est le marqueur de discours direct; dans cet emploi, il dénote que le contenu qui le précède est attribué à une source à laquelle le locuteur ne s'assimile pas.

Une analyse distributionnelle et sémantique permet d'identifier la comme ayant la même valeur dans six autres emplois, dont certains sont à première vue sans lien entre eux : discours rapporté direct, énoncés ironiques, formes verbales de l'impératif et de l'interrogatif, intégration dans un morphème médiatif et un autre conséquentiel.

Les morphèmes de temps-mode comportant la sont aussi analysés comme impliquant l'altérité : ils dénotent que la prédication ainsi marquée est saisie obliquement, c'est-à-dire en rupture par rapport au centre déictique (EGO).

Mais l'aspect peut-être le plus intéressant de cette approche est l'explication conjointe :

  • de la distribution de la, jusqu'ici obscure, dans les formes verbales négatives, et

  • du contraste de valeurs entre les modes verbaux dits 'indicatif' et 'attributif' de cette langue, opposition elle-même mal comprise jusqu'ici.

Ces analyses corroborent les vues de Ducrot, notamment sa théorie polyphonique de la négation; en effet, l'inuktitut dispose de morphèmes qui dénotent séparément et distinctement les deux fonctions de la théorie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire